Categories:

L’Association des Juristes Africains (AJA) saisit l’occasion de la commémoration du 75e anniversaire du massacre de  Thiaroye en date du 1er Décembre 1944 pour saluer et honorer la mémoire de ces valeureux tirailleurs sénégalais qui après avoir participé à la mobilisation mondiale contre les forces nazies et leurs alliés ont été exécutés par l’armée dans laquelle ils avaient combattu.

L’AJA pense que c’est le moment de glorifier les noms de ces soldats qui grâce à leur courage ont contribué vaillamment à la défaite des forces d’oppression nazie, à la libération de la France et à la sauvegarde des principes de Liberté et de Justice dans le monde.

L’AJA demande au Gouvernement français de tout mettre en œuvre pour contribuer à la clarification définitive de cette douloureuse page de l’histoire coloniale en restituant l’ensemble des documents relatifs à cette affaire. Il s’agit précisément des différentes archives ayant trait à cet évènement et permettant de situer d’une part les positions des parties et conséquemment les responsabilités en découlant.  On peut relever à ce titre par ailleurs le témoignage de Georges Ennouchi, à l’époque jeune médecin à l’hôpital principal de Dakar qui a raconté à plusieurs reprises à son fils qu’il avait vu les militaires français achever les blessés dans son hôpital. C’est le 15 août 2019 que son fils a témoigné de ce fait auprès de l’historienne Armelle Mabon :

 Dans et esprit l’AJA a commis un avocat au barreau de Paris de défendre le dossier de Monsieur Senghor dont le père et le grand père sont morts dans l’armée française lors de la première et la deuxième guerre mondiale et qui aujourd’hui veut l’exhumation des corps et leur autopsie pour en connaitre les causes de la mort pour faire son deuil…

A cet égard, l’AJA salue le Président français Emmanuel Macron, qui après avoir admis la nécessité de rendre aux africains les objets d’art qui leur avait été confisqués du fait de l’ordre colonial, a lancé un appel lors du 70 e anniversaire du débarquement en Provence aux Maires de France pour que des places et des monuments rappellent le souvenir de la contribution des africains à la libération de la France sous l’occupation nazie. Ceci devait se faire, selon lui, en considération du pacte scellé dans le sang par les combattants français et africains.

L’AJA demande aux Etats africains d’où ont été originaires les tirailleurs sénégalais de prendre des initiatives qui honorent leurs morts, qui donnent à leur jeunesse le sens et la signification de l’engagement et de la mort de leurs ancêtres qui ont combattu à côté de la France dans les différentes guerres qu’elle a menées.

L’AJA lance un appel au Président Macky SALL de mettre tout en œuvre afin que le Sénégal, berceau historique des tirailleurs sénégalais, soit à l’avant-garde de la promotion et de la sauvegarde de notre patrimoine historique en construisant un monument qui glorifie le rôle des Tirailleurs sénégalais à travers les âges.

L’AJA est une ONG basée à Dakar et dont la vocation est de mobiliser les juristes pour la défense et la promotion des droits de l’homme et pour l’avènement de l’Etat de droit en Afrique.

Dakar le 30 Novembre 2019

Le Secrétariat International
Maitre Marie BOUARE Porte-parole AJA

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retrouvez-nous

Adresse
Complexe Sicap Point E
Bâtiment B 3éme étage
Avenue Cheikh Anta Diop

Heures d’ouverture
Du lundi au jeudi : 9h00—17h00
Le vendredi : 09h00–13h00 et 15h00—17h00